Photo de l'intérieur d'un Centre d'Accueil de l'Association Saint Camille de Lellis

Qui sommes-nous ?

L’Association Saint Camille de Lellis est une organisation caritative africaine de services de santé mentale. D’abord implantée en Côte d’Ivoire en 1991, elle s’est ensuite étendue au Bénin en 2004 puis au Togo. En près de 30 ans, les centres de la Saint-Camille ont remis sur pied 140 000 hommes et femmes. Ce travail s’est effectué quasiment sans aucune aide financière gouvernementale.

Son combat est contre toute forme d’exclusion sociale, en ciblant en premier lieu les personnes aux prises avec la maladie mentale. Elle accueille les personnes errant dans les rues, enchaînées ou clouées dans le bois dans les villages ou dans les villes, ainsi que tout malade accompagné par un parent. Malheureusement, encore de nos jours, la maladie mentale fait peur. En Afrique de l’Ouest, ces gens sont encore souvent considérés comme possédés du démon ou ensorcelés. L’entourage se tient ainsi à distance devant des comportements inexpliqués. Il abandonne ou marginalise souvent ceux qui ont, en fait, besoin de soins.

Pour plus d’informations, consulter les pages sur nos pays d’action : Bénin, Côte d’Ivoire et Togo. Ou visionner nos vidéos de présentation.

Notre approche

1 – Les Centres d’Accueil

Les patients sont d’abord accueillis dans des centres d’hébergement. Ces centres sont un maillon fondamental de la Saint-Camille pour retrouver sa dignité et sa liberté. On y diagnostique leur trouble ou leur maladie. Celle-ci est ensuite traitée par une médication. Les patients vivent dans ces centres, entourés d’un milieu de vie soignant. Ce milieu est composé d’infirmiers, de thérapeutes et d’intervenants qui incluent des ex-malades. L’approche très innovante du travail par les pairs aidants offre une démonstration des espoirs de rétablissement. Cette approche valorise aussi les personnes qui vont mieux.

2 – Les Centres de Réinsertion

Selon leur évolution personnelle, les personnes stabilisées sont ensuite dirigées vers un centre de réhabilitation. C’est là qu’elles y apprennent un métier ou à exercer un travail. Elles débutent ainsi leur réintégration dans leur communauté d’origine. Ces centres sont des centres de formation dans une approche d’ergothérapie. Les patients rétablis se remettent progressivement en activité.

Maraichage dans un Centre de Réinsertion de l'Association Saint Camille de Lellis
3 – Les Centres Relais

Enfin, un réseau très étendu de centres externes permet de prendre le relais pour les ex-pensionnaires retournés en famille. Des médicaments y sont distribués. Un infirmier traitant les visite chaque mois, réduisant ainsi l’obstacle que constitue la distance. Ce sont les centres relais qui tissent un réseau couvrant une partie significative des pays. La volonté des responsables est de couvrir à terme un plus grand nombre de régions.  Des séances de sensibilisation sont tenues dans les trois pays d’action de l’Association. Leur but est de combattre l’ignorance et la superstition en matière de santé mentale. Cette ignorance est la source des mauvais traitements dont les patients sont victimes.

Notre fondateur

« Tant qu’il y aura un malade enchaîné, c’est toute l’humanité qui est enchaînée. Ce n’est plus possible de l’accepter. » 

Grégoire Ahongbonon a fondé l’Association Saint Camille de Lellis en 1991. Son but était de soigner et de redonner leur dignité aux personnes souffrant de maladies psychiatriques en Afrique de l’Ouest. Il s’agit aujourd’hui du plus vaste réseau non gouvernemental de soins psychiatriques en Afrique. Grégoire a reçu de nombreuses distinctions, dont le titre « Africain de l’année » en 2015.

Né au Bénin en 1953, Grégoire Ahongbonon est ensuite arrivé en 1971 à Bouaké, Côte d’Ivoire. Il y sera réparateur de pneus et chef d’une société de taxis pendant quelques années. Son affaire fait faillite, puis il sombre dans une dépression et envisage de se suicider. Après cette épreuve, il est frappé par le sort et la manière dont sont traités les malades psychiatriques. Ceux-ci errents dans les rues ou sont enchaînés à des arbres dans les villes et villages d’Afrique de l’Ouest. Il ira ensuite progressivement à la rencontre de ces « Oubliés des oubliés ». C’est ainsi qu’il aime à les nommer.

Photo de Grégoire Ahongbonon, fondateur de l'Association Saint Camille de Lellis

La Fraternité Saint Camille de Lellis « Oasis d'Amour »

La Fraternité Saint Camille de Lellis « Oasis d’Amour » est née en 2003 au cœur de l’Association St Camille de Lellis, de l’intuition de son fondateur, Grégoire Ahongbonon. Cette fraternité regroupe ceux qui désirent consacrer leur vie pour le service des personnes souffrant de troubles psychiatriques. Elle est insérée au cœur des centres d’accueil et de réinsertion de l’Association. Chacun y est invité à rayonner d’amour pour les malades. La spiritualité de la Fraternité « Oasis d’Amour » est de rechercher le visage du Christ souffrant chez les personnes souffrant de troubles mentaux.

Fraternité Saint Camille de Lellis - Oasis d'Amour

Par un accueil vécu dans la compassion, les membres de la fraternité sont à l’écoute et au service des malades psychiatriques. Ils gardent un regard confiant pour leur croissance humaine et spirituelle. Ces personnes consacrées ont une attention particulière à toute personne rejetée par la société. Ils apportent ainsi leur pierre à la construction de l’Eglise en les aidant à retrouver leur dignité humaine.

Prière de la Fraternité : « Seigneur, Tu m’as appelé pour servir et aimer les malades mentaux, souvent rejetés et oubliés de nos société. Je te rends grâce pour l’Amour que tu renouvelles en mon cœur pour eux. Apprends-moi à te reconnaître présent en chacun d’eux. C’est ainsi que je désire apporter ma pierre pour que les centres Saint Camille où vivent nos amis deviennent toujours plus des Oasis d’Amour ! »

Qui est Saint Camille de Lellis ?

C’est un prêtre catholique italien et infirmier, né en 1550 et décédé en 1614. Lors de sa jeunesse très dissipée, il perd tous ses biens en jouant. Il est ensuite embauché pour la construction d’un couvent de capucins et vit une conversion radicale. Révolté par l’indifférence des soignants vis-à-vis des malades, il devint infirmier à Rome.

Il fonda enfin les Camilliens (Ordre des Clercs réguliers Ministres des Infirmes) pour venir efficacement en aide aux malades. Cet ordre est différent de notre Association, nous sommes néanmoins très proches.

Canonisé en 1746, il est fêté les 14 juillet. Il a été déclaré par l’Eglise catholique, avec Saint Jean de Dieu, « Protecteur des hôpitaux et des malades » et « patron du personnel des hôpitaux ».

Image de Saint Camille de Lellis
Ils nous soutiennent

Consulter la page : « Nos partenaires » pour en savoir plus.

Retour en haut